Les actualités

Toutes les news et les liens vers nos webconférences!

Rappel des règles d’utilisation des IgIV dans le PTI, les wAHAI et érytroblastopénies

Au cours du PTI, il est utile de rappeler les indications :

  1. Seuls les malades ayant un score de Khellaf > 8 justifient de recevoir des IgIV. Ce seuil de 8 est d’ailleurs argumentable et pourrait probablement être augmenté.
  2. Une posologie de 1 g/kg est efficace chez 60% des malades. En présence d’une réponse dès le J2 ou le J3, il est inutile de compléter la dose à 2 g/kg
  3. La dose de 2 g/kg doit être réservée aux malades présentant un syndrome hémorragique mettant en jeu le pronostic vital (ces malades ne sont pas légion…) ou chez qui la dose de 1 g/kg est inefficace à J3 avec persistance de signes hémorragiques
  4. Il a été démontré que l’association aux IgIV d’un traitement par prednisone à la dose de 1 mg/kg/j augmente la durée de réponse de manière très significative. Cette association doit donc être systématique sauf en cas de contre-indication formelle aux corticoïdes
  5.  Idéalement, la prescription d’IgIV doit être séniorisée pour éviter qu’un jeune interne anxieux ne dégaine trop facilement les IgIV devant tout PTI ayant des plaquettes à 3 G/L…

Au cours des wAHAI :

Il n’y a pas de place pour les IgIV sauf dans d’exceptionnelles formes gravissimes en échec des traitements habituels

Au cours des érythroblastopénies AI :

Seules les formes associées au parvovirus B19 avec évolution prolongée sur terrain immunodéprimé (greffés, VIH…) justifient d’être traitées par les IgIV.