Généralités : Forme oligoarticulaire

Généralités
Description de la pathologie

Forme oligoarticulaire d’ AJI

Epidémiologie

  • Début le plus souvent entre 2 et 4 ans
  • 9 filles/ 1 garçon
  • Presque 50% des AJI

Clinique

Au cours de la forme oligoarticulaire d’AJI, on dénombre 1 à 4 articulations atteintes, plutôt des grosses articulations, le plus souvent sur les membres inférieurs, de manière asymétrique. L’existence d’une fièvre associée est peu fréquente. Par contre, on peut observer une uvéite associée dans 1/3 des cas ; cette uvéite est très particulière car elle est indolore et à « œil blanc » si bien qu’il faut organiser son dépistage systématique par un examen ophtalmologique (lampe à fente), 3-4 fois par an pendant les 5 premières années de la maladie.

Biologie

Aucun examen biologique n’est spécifique du diagnostic.

  • Syndrome inflammatoire biologique
  • Présence inconstante d’anticorps anti-nucléaire

Diagnostic positif

Il repose sur les critères d’Edmonton (2001), révisés en 2004 par l’ILAR (International League of Associations of Rheumatology.

Evolution

Après 6 mois d’évolution, on distingue l’oligoarthrite persistante (articulations atteintes demeurant inférieures ou égales à 4) et l’oligoarthrite extensive (au moins 5 articulations).

Traitement

  • Traitements utilisés en première intention :
    • AINS
  • Traitements utilisés en cas d’échec ou d’intolérance aux AINS :
    • Traitement de première intention:
      • Méthotrexate (Novatrex®, Metoject®)
    • Traitement de deuxième intention (en cas d’échec ou d’intolérance du méthotrexate):
      • Anti-TNF alpha (adalimumab/Humira®, etanercept/Enbrel®)
      • Anti-Il6: Tocilizumab (Roactemra®)
  • Corticoïdes en infiltration locale : sur les articulations les plus atteintes si nécessaire
  • Mesures associées :
    • Antalgiques
    • Kinésithérapie, ergothérapie, rééducation fonctionnelle
    • Education thérapeutique
    • Vaccinations
    • Prise en charge psychologique