Généralités : Dérèglement et déficit immunitaire lié à PLCG2

Généralités
Description de la pathologie

Dérèglement et déficit immunitaire lié à PLCG2

Résumé par le Pr Isabelle TOUITOU (Novembre 2018)

CeRéMAIA, Hôpital A de Villeneuve, CHU MONTPELLIER

 

Définition

  • Maladie appelée APLAID: (autoinflammation and PLCG 2-associated antibody deficiency and immune dysregulation)
  • Transmission héréditaire: Autosomique dominant

Épidémiologie

Maladie exceptionnelle : Une seule famille d’origine Européenne décrite à ce jour dans la littérature

Physiopathologie

PLCG2 code la phospholipase Cγ2 (PLCγ2), une enzyme ayant un rôle régulateur critique dans diverses voies immunitaires et inflammatoires. Dans la famille décrite, la mutation est dans le même domaine SH2 autoinhibiteur de PLCγ2, que celui concerné par une autre maladie dysimmunitaire proche nommée PLAID, qui elle n’a pas de composante autoinflammatoire. Ce domaine est crucial pour l’activation de PLCγ2. APLAID diffère de PLAID car la mutation ne conduit pas à une activité enzymatique constitutive. Au contraire, l’enzyme a besoin d’événements de signalisation en amont pour son activation.

Malgré cette différence fonctionnelle, les patients APLAID manifestent bon nombre des mêmes anomalies des lymphocytes B que les personnes atteintes de PLAID: déficit quantitatif en anticorps et des cellules B mémoire CD27+.

Clinique

  • Infections bactériennes et virales récurrentes
  • Lésions cutanées récurrentes à apparition précoce, épidermolyse bulleuse
  • Evolution dans la petite enfance vers des éruptions récurrentes de type plaques érythémateuses et lésions vésiculo-pustuleuses qui s’aggravent avec la chaleur et l’exposition au soleil
  • Pas d’urticaire au froid, contrairement aux patients atteints de PLAID
  • Pneumopathie interstitielle avec bronchiolite respiratoire
  • Arthralgie
  • Uvéite

Biologie

  • Syndrome biologique inflammatoire avec élévation de la CRP et de la VS
  • Pas d’auto-anticorps
  • Hypogammaglobulinémie (IgA et IgM)

Génétique

APLAID a été identifié par le séquençage d’exome d’un père et de sa fille. Ils portaient tous les deux la mutation p.Ser707Tyr dans le gène PLCG2.

Diagnostic positif

Clinique et séquençage du gène PLCG2

Évolution

Il n’y a pas assez de recul pour cette maladie

Prise en charge thérapeutique

  • Comme PLAID, il n’existe pas de traitement efficace pour APLAID.
  • Pas de réponse aux biothérapies de type anti-TNF-α ou anti-IL-1.