Généralités : AJI associée aux enthésopathies

Généralités
Description de la pathologie

AJI associée aux enthésopathies

Epidémiologie

  • Début le plus souvent entre 10 et 12 ans
  • 7 garçons / 3 filles
  • 5 à 10% des AJI

Clinique

L’AJI avec enthésopathies ou spondylarthrite juvénile se manifeste le plus souvent par une oligoarthrite asymétrique touchant les membres inférieurs. L’atteinte axiale et des sacro-iliaques est plus rare. On observe fréquemment une atteinte inflammatoire du tarse.

L’association avec une uvéite et/ou une atteinte digestive inflammatoire est connue.

Biologie

Aucun examen biologique n’est spécifique du diagnostic.

  • Syndrome inflammatoire biologique
  • HLA B27 positif dans 70% des cas

Diagnostic positif

Il repose sur les critères d’Edmonton (2001), révisés en 2004 par l’ILAR (International League of Associations of Rheumatology)

Evolution

La maladie n’est plus active à l’âge adulte dans moins de la moitié des cas.

Traitement

  • Traitements utilisés en première intention :
    • AINS
  • Traitements utilisés en cas d’échec ou d’intolérance aux AINS :
    • Traitement de première intention:
      • Méthotrexate (Novatrex®, Metoject®)
    • Traitement de deuxième intention (en cas d’échec ou d’intolérance du méthotrexate):
      • Anti-TNF alpha (adalimumab/Humira®, etanercept/Enbrel®)
      • Anti-Il6: Tocilizumab (Roactemra®)
  • Corticoïdes en infiltration locale : sur les articulations les plus atteintes si nécessaire
  • Mesures associées :
    • Antalgiques
    • Kinésithérapie, ergothérapie, rééducation fonctionnelle
    • Education thérapeutique
    • Vaccinations
    • Prise en charge psychologique