Questions de patients : Horton et Pseudo-Polyarthrite Rhizomélique

Questions de patients
Les réponses à vos questions les plus fréquentes
Accès rapide

    Qu'est-ce que la maladie de Horton ?

    La maladie de Horton doit maintenant être appelée Artérite à Cellules Géantes (ACG). On la trouve aussi sous d’autres noms comme artérite temporale ou artérite gigantocellulaire. Comme son nom l’indique, elle provoque une inflammation de certaines grosses artères, en particulier les artères destinées à la tête, et notamment celles qu’on trouve au niveau des tempes (d’où le nom parfois employé d’”artérite temporale”). Cette maladie fait partie des maladies rares et touche les personnes de plus de 50 ans. On compte environ 9 nouveaux cas pour 100 000 habitants de plus de 50 ans en France. A titre d’information, les patients sont âgés de 75 ans en moyenne au moment du diagnostic. Un point rassurant : les patients traités pour une maladie de Horton ont une espérance de vie identique à la population générale.

    Quels sont les symptômes de la maladie de Horton ?

    Chez un patient de plus de 50 ans, les symptômes les plus fréquents de la maladie de Horton sont les suivants :

    • Des maux de tête inhabituels au niveau des tempes (qu’on appelle des céphalées temporales)
    • Une douleur à la mastication (claudication de la mâchoire)
    • Une artère temporale douloureuse à la palpation et visuellement inflammatoire
    • Une hypersensibilité du cuir chevelu (qu’on appelle aussi signe du peigne car le cuir chevelu est tellement sensible que se coiffer devient douloureux)
    • Des symptômes visuels, des troubles oculaires d’installation récente et brutale, tels qu’une baisse d’acuité visuelle d’un œil ou des deux, ou encore une vision double (diplopie)
    • Une altération de l’état général, les patients se sentent faibles, fatigués (asthénie), peuvent parfois perdre l’appétit ou perdre du poids par exemple
    • De la fièvre
    • Des douleurs articulaires des épaules et des hanches (on parlera de pseudopolyarthrite rhizomélique, nommée aussi PPR, une maladie associée dans la moitié des cas de maladie de Horton)
    • Une aortite (inflammation de l’aorte), visible uniquement avec des examens d’imagerie (scanner ou IRM par exemple)
    Le syndrome inflammatoire se lit de façon pratiquement constante sur la prise de sang, qui montre une élévation de la CRP (protéine C réactive), une protéine produite par l’organisme en cas d’inflammation.

    Peut-on avoir des acouphènes avec la maladie de Horton ?

    Les acouphènes ne sont pas un signe habituel de maladie de Horton.

    Quelles sont les causes de la maladie de Horton ?

    Les causes de la maladie de Horton sont encore inconnues. Ce n’est pas une maladie héréditaire ou génétique, ce n’est pas non plus une maladie contagieuse. La maladie de Horton est une maladie inflammatoire des grosses artères (artérite).

    Quel traitement pour la maladie de Horton ?

    Le traitement de la maladie de Horton repose sur la corticothérapie. Le patient prendra des corticoïdes dont la dose sera progressivement réduite. La durée totale de la corticothérapie varie entre 18 et 24 mois en moyenne. Dans certains cas particuliers (impossibilité de prescrire une corticothérapie ou résistance à la corticothérapie), les médecins prescrivent des traitements immunosuppresseurs comme le tocilizumab ou le méthotrexate. En cas de forte suspicion de maladie de Horton, il faut commencer les corticoïdes rapidement, avant même la biopsie d’artère temporale, pour éviter la survenue de complication ophtalmologique.

    Peut-on soigner la maladie de Horton avec l'homéopathie ?

    L’homéopathie seule ne peut pas traiter une maladie de Horton.

    Comment diagnostiquer la maladie de Horton ?

    Le diagnostic de maladie de Horton est évoqué devant l’apparition de manifestations cliniques spécifiques (céphalées temporales inhabituelles, claudication de mâchoire, hypersensibilité du cuir chevelu, symptômes visuels récents, douleurs articulaires…) accompagnées d’un syndrome inflammatoire biologique (augmentation de la CRP) chez un patient de plus de 50 ans. Des examens complémentaires sont alors réalisés pour aider au diagnostic.

    Quels examens sont pratiqués ?

    Plusieurs examens sont possibles. Les plus fréquents sont les suivants :

    • La biopsie d’artère temporale (BAT) est l’examen de référence pour confirmer le diagnostic de maladie de Horton. Cet examen est réalisé lors d’une courte anesthésie locale et peut être réalisé en ambulatoire (c’est à dire qu’il n’est pas nécessaire d’être hospitalisé). Si la BAT met en évidence des lésions caractéristiques lors de l’étude au microscope (qui sont appelées “granulome”, “cellules géantes”, “destruction de la limitante élastique interne”…), cela confirme le diagnostic de maladie de Horton. Par contre, une BAT normale n’élimine pas le diagnostic de maladie de Horton.
    • Des examens d’imagerie des artères peuvent également être prescrits pour rechercher l’inflammation des artères (écho-doppler artériel, angioscanner, angioIRM et/ou PETscanner.

    Qui consulter pour la maladie de Horton ?

    Les médecins spécialistes qui prennent en charge la maladie de Horton sont rhumatologues ou internistes. Voici la liste des centres de référence et de compétence FAI²R pour la prise en charge de la maladie de Horton.

    Comment évolue la maladie de Horton ? Peut-on faire une récidive ?

    La maladie de Horton évolue le plus souvent rapidement et favorablement sous corticothérapie. Une rechute peut survenir dans 40 % des cas, pendant la phase de décroissance de la corticothérapie ou à distance de son arrêt. Une reprise du traitement est alors indiquée. Les patients traités pour une maladie de Horton ont une espérance de vie identique à la population générale.

    Quelles sont les complications possibles de la maladie de Horton?

    La complication redoutée de la maladie de Horton est la survenue d’une atteinte ophtalmologique qui peut conduire à la cécité d’un œil ou des deux. Heureusement, cette complication ne survient que chez quelques patients et le traitement est efficace pour éviter sa survenue. Une aortite peut se compliquer de dilatation, d’anévrisme ou de dissection (déchirure) plusieurs années après le diagnostic de maladie de Horton. Chez les patients ayant eu une aortite, une échographie, un scanner ou une IRM sont réalisés régulièrement (tous les 2 à 5 ans) pour dépister cette complication.

    Quel régime avec la maladie de Horton ?

    Aucun régime particulier n’est nécessaire avec une maladie de Horton. Cependant, la corticothérapie initiale nécessite une surveillance des apports en glucides (sucres) et en sel (sodium) en raison du risque de diabète et d’hypertension artérielle.

    Peut-on faire du sport avec la maladie de Horton ?

    Oui, il est possible de faire du sport avec une maladie de Horton.

    Peut-on boire de l'alcool avec la maladie de Horton ?

    Oui, la consommation d’alcool est possible tout en respectant les conseils de modération habituels, bien entendu.

    Besoin de plus d’informations ?

    Découvrez la web conférence du Pr Laurent SAILLIER et l’association de patient France Vascularites, pour tout comprendre de la maladie de Horton.